Informations

Suis-je en train de devenir un collectionneur de chats? Questions à vous poser (ou à un ami)


Après dix ans de développement de plus de 100 chats, j'en ai quelques réflexions. (Alors fais mes trois anciens kits de sauvetage.)

Qui risque de devenir un collectionneur de chats?

Je suis absolument sûr que personne ne s'est jamais levé le matin pour annoncer: «Hé, aujourd'hui, je vais commencer à accumuler des chats!» Alors qu'une simple recherche sur le Web proposera des articles sur les raisons pour lesquelles les gens accumulent, comment repérer un accumulateur et comment aider un accumulateur (rarement), la plupart sont écrits comme s'il y avait une ligne claire et claire entre nous (organisations de sauvetage légitimes) et eux. (le stockeur d'animaux malades mentaux).

La réponse n'est pas si simple

Personne ne semble voir la descente vers la thésaurisation comme quelque chose de traçable. Cependant, faisons semblant un instant que de telles choses existent sur un continuum, et nous tous impliqués dans la promotion des animaux dans nos maisons pourrions d'une manière ou d'une autre glisser dans ce continuum et devenir des accumulateurs. Quels sont les signes avant-coureurs? Comment pouvons-nous empêcher ce résultat?

Quand les bonnes intentions tournent mal avec le temps

La plupart des informations en ligne sur la thésaurisation des animaux consistent presque entièrement en des sauvetages «légitimes» essayant d'expliquer comment ils ne sont pas des accumulateurs. Dans ce processus, ils ont tendance à diaboliser le stockeur.

La prise de HARC sur la thésaurisation des animaux

Le Consortium de recherche sur la thésaurisation des animaux (HARC) fait une différence sévère entre les efforts de sauvetage légitimes et la thésaurisation, qui, selon lui, consiste à «satisfaire un besoin humain d'accumuler des animaux et de les contrôler. »Plutôt que des préoccupations concernant le bien-être des animaux. HARC admet que la thésaurisation «peut commencer comme une mission apparemment bienveillante pour sauver les animaux», mais en utilisant le conditionnel «apparemment», ils évitent l'idée que peut-être les bonnes intentions se détériorent avec le temps.

Le point de vue de l'ASPCA sur la thésaurisation des animaux

L'ASPCA propose une belle liste de signes qui peuvent indiquer que quelqu'un est un stockeur d'animaux et va plus loin en disant que certains stockeurs se font passer pour des organisations de sauvetage. Cependant, aucun des deux groupes ne reconnaît qu'il est tout à fait possible pour des personnes parfaitement saines d'esprit de créer une organisation légitime et que parfois cela peut mal tourner. De telles tentatives de termes clairement définis accompagnées de l'envie de diaboliser émergent lorsque l'identité d'un parti est menacée par la similitude qu'elle présente avec une autre partie. Ce type de réponse fait autant pour masquer les similitudes que pour définir les différences.

Un regard dans le miroir

Soit honnête avec toi. Combien de fois dans votre vie avez-vous été avec des amis que vous appréciez vraiment, mais qui ont soudainement voulu crier "Je ne suis pas avec eux!" quand ils ont fait quelque chose de terriblement embarrassant? Pendant une fraction de seconde, vous êtes presque prêt à ignorer toutes les bonnes choses à propos de vos compagnons simplement pour protéger votre propre identité perçue. Dans le monde réel (pas particulièrement sur les réseaux sociaux, mais c'est pour un autre article plus long), nous n'abandonnons généralement pas notre ami embarrassant, mais plutôt trions le bon et apprenons à gérer le mauvais (et parfois ce «mauvais» est vraiment quelque chose que nous aimons).

Pourquoi ne pas sauver la rescousse?

Dans une tentative de légitimer toutes les «bonnes» organisations de sauvetage en les protégeant de la souillure du «thésauriseur», nous pourrions rater l'occasion d'intervenir dans un cas limite avant que de réels dommages ne soient causés. Si, en effet, la thésaurisation est un trouble mental (elle a gagné cette désignation aux États-Unis), il est fort probable qu'elle ne frappe pas du jour au lendemain. Bien que l'envie des sauvetages légitimes de se distancier du stockeur soit compréhensible, il serait peut-être plus utile d'essayer de sauver le sauvetage plutôt que de simplement déplorer sa disparition. Pouvons-nous voir les problèmes tôt? Peut-être.

Pourquoi ne le voyons-nous pas venir?

Ce que je propose ici est anecdotique. J'ai vu quelques parents d'accueil vaciller au bord de la thésaurisation avant que des amis ou d'autres bénévoles n'interviennent. Dans tous les cas, les signes avant-coureurs peuvent facilement être interprétés à tort comme une réponse normale à la perspective d'abandonner un animal que vous avez appris à aimer .

Faites-y face: vous avez accueilli cet animal quand il avait le plus besoin de vous et quand il semblait que le reste du monde le rejetait. Il a grandi pour vous faire confiance dans un monde où il n'a connu qu'une trahison de confiance. Vous l'avez peut-être même soigné au bord de la mort, et maintenant vous allez l'envoyer dans l'inconnu.

En plus de cela, il y a les caprices et les bureaucraties généraux liés au processus d'adoption lui-même. Si vous n'étiez pas préparé ou conscient de la façon dont ce processus fonctionnerait, vous pourriez ne pas être aussi disposé à lâcher prise.

Émotions et préoccupations normales des parents d'accueil

C'est tout à fait naturel si vous:

  • s'inquiéter de la forme physique des parents adoptifs,
  • craignent que l'animal ne soit pas prêt,
  • sont tristes d'anticiper cette perte imminente, et
  • avez peur que vous, comme d'autres auparavant, trahissiez l'animal d'une manière ou d'une autre.

Toutes ces préoccupations et sentiments sont extrêmement normaux. Nous pouvons apprendre à atténuer nos préoccupations en réalisant que nous:

  • avoir fait ce que nous pouvions et bien fait;
  • peut ne pas être en mesure de fournir le meilleur chez-soi pour le chat, surtout si nous en prenons trop;
  • peut faire plus de bien en faisant de la place pour un autre animal; et
  • sachez que le parent adoptif héritera d'une grande joie avec l'animal.

Peut-être pour certains d'entre nous, quelque chose déstabilise cet équilibre entre les préoccupations normales et les réalités atténuantes. Je connais une mère adoptive qui a parfaitement suivi les adoptions jusqu'à ce qu'elle devienne une nicheuse vide, puis elle a lentement commencé à adopter plus de chats qu'elle n'a abandonné. En parlant avec elle et d'autres au bord des ennuis, j'ai réalisé qu'ils partageaient certains points communs.

Signes d'avertissement que vous devenez un stockeur d'animaux

Parmi ceux que j'ai connus qui ont commencé à prendre plus de chats qu'ils ne pouvaient en gérer (mais qui n'ont jamais atteint le point où ils étaient vraiment négligents), chacun:

  • a développé une conviction croissante que personne d'autre ne pouvait faire confiance à ses animaux,
  • a résisté au réhébergement des chats d'accueil lorsqu'il y avait des problèmes de comportement évidents entre les chats de la maison, et
  • ont montré une réticence à partager les responsabilités avec d'autres bénévoles.

Certains volontaires sont allés jusqu'à commencer à accueillir des chats d'autres agences sans le dire à personne.

Lorsqu'une pause est nécessaire

Un de ces parents d'accueil a même été contraint de prendre de longues vacances après avoir été hébergé et persuadé d'aider les animaux abandonnés par d'autres moyens (bénévolat au refuge et collecte de fonds). Après une pause et une thérapie (pour d'autres raisons), il a finalement recommencé à accepter des chats adoptifs et semblait avoir rompu l'envie de les accumuler. Ce n'est peut-être qu'un exemple, mais cela suffit pour me faire me demander si la spirale descendante vers la thésaurisation peut être arrêtée ou même inversée.

Pourquoi une intervention précoce est-elle nécessaire

S'il n'y a pas de ligne claire entre nous et eux, cela peut-il faire mal d'être attentif aux signes que les choses pourraient devenir incontrôlables? Les chiffres purs ne peuvent pas être le meilleur indicateur. Tous ceux d'entre nous qui s'occupent de plusieurs portées pendant la saison des chatons peuvent compter nos chats et s'émerveiller, mais nous savons tous que nous pourrions avoir une maison vide dans trois mois, même si pour le moment nous avons besoin de tous les doigts et des orteils pour compter les chatons. Cependant, vérifier vous-même pour l'épuisement professionnel est une bonne idée.

Comment prévenir la fatigue et l'épuisement liés à la compassion

Arrêtez-vous et évaluez vos sentiments au sujet de votre expérience de placement actuelle. Répondre «oui» aux questions ci-dessous n'indique pas particulièrement que vous vous dirigez vers la thésaurisation-ville. Cependant, trop d'affirmations pourraient suggérer que vous êtes sur le point de vous épuiser et que vous devez faire une pause:

  • Le fait de favoriser ne vous donne-t-il plus plus d'espoir? Au lieu de cela, vous sentez-vous désespéré et hors de contrôle? Le fait-il toujours Vous sentez que vous ne faites pas assez de différence au point de ne plus pouvoir célébrer les fins heureuses?
  • Vous sentez-vous préoccupé par les aliments récemment adoptés? Oui, nous espérons tous et nous nous demandons tous de temps en temps, mais si vous trouvez que cette inquiétude prend le contrôle de votre journée et interfère avec votre plaisir avec les chats actuellement sous votre garde, vous vous dirigez peut-être dans la mauvaise direction.
  • Faites-vous confiance aux organisations avec lesquelles vous travaillez ou passez-vous plus de temps à trouver des défauts à leur égard qu'à travailler avec elles?
  • Vos chats d'accueil sont-ils la première excuse que vous recherchez pour expliquer pourquoi vous êtes de mauvaise humeur ou négligez d'autres responsabilités?
  • Avez-vous eu plus d’un foyer «raté» en un an?
  • Le reste de votre vie vous semble-t-il incontrôlable? Si vous avez récemment subi un revers ou une perte (comme un licenciement ou un décès dans la famille), avez-vous échappé à cela en vous perdant dans vos tâches d'accueil?

Faire une pause ne signifie pas une défaite

Avouons-le; si cela a cessé d’être bon pour vous, cela ne peut pas être bon pour les chats. Faire une pause ne signifie pas que vous abandonnez la cause. Vous pouvez toujours passer du temps de qualité avec un chaton en faisant du bénévolat dans un refuge local ou un centre d'adoption. Vous pouvez également contribuer à la cause en aidant à la collecte de fonds et aux événements.

Où est cette frontière entre aider et nuire?

Idées possibles de prévention

Les groupes de sauvetage pourraient envisager d'aider à atténuer une partie du stress sur les familles d'accueil et d'encourager la confiance dans le processus en faisant preuve de transparence dès le début sur les politiques d'adoption et les attitudes envers l'euthanasie et les soins vétérinaires. Le plus souvent, les organisations craignent trop de perdre de bons parents d'accueil et les parents d'accueil sont trop concentrés sur les animaux. En conséquence, leur partenariat n'a pas le type de communication nécessaire pour maintenir la confiance des deux côtés.

Cela dit, nous devons également assumer la responsabilité des familles d'accueil. Soyez humble, soyez honnête avec vous-même et arrêtez-vous pour faire le point de temps en temps. Tant que nous voulons aider, chacun de nous risque de tomber dans une situation ingérable, et nous devons y faire face.

© 2019 Chapeau Whit

Sophie Turner de Los Angeles le 23 juin 2020:

Cela fait une énorme différence. Choisir la bonne technique peut être assez délicat. Merci beaucoup d'avoir écrit; cela a été utile!


Comment aider un accumulateur: ce qu'il ne faut PAS dire à un accumulateur (et ce que vous devriez dire à la place)

Avertissement: Je ne suis ni médecin ni professionnel de la santé mentale. Veuillez ne pas considérer les informations contenues dans ce message comme un avis médical. Si vous ou quelqu'un que vous aimez souffrez de troubles de la thésaurisation, je vous exhorte à rechercher un traitement aujourd'hui.

Avant de pouvoir aider un accumulateur, vous devez d'abord bien comprendre ce qu'est le trouble de la thésaurisation (et ce qu'il n'est pas).

Comment aider un thésauriseur: qu'est-ce que la thésaurisation?

Selon la clinique Mayo, le trouble de la thésaurisation est défini comme:

«Le trouble de la thésaurisation est une difficulté persistante à se débarrasser ou à se séparer des biens en raison d'un besoin perçu de les sauver. Une personne atteinte de troubles de la thésaurisation éprouve de la détresse à l'idée de se débarrasser des objets. Une accumulation excessive d'articles, quelle que soit leur valeur réelle, se produit. »

Une personne qui souffre de troubles de la thésaurisation remplira souvent sa maison à ras bord avec du désordre (et parfois des ordures), limitant l'accès aux espaces clés nécessaires pour dormir, cuisiner et l'hygiène personnelle. Dans les cas extrêmes de thésaurisation, la maison du stockeur deviendra tellement envahie par le désordre que le seul moyen de se déplacer dans leur maison est de prendre des «sentiers de chèvre» (petits sentiers au milieu du désordre).

Les symptômes de la thésaurisation comprennent:

  • Amasser de grandes quantités d'articles qu'une personne manque d'espace pour entretenir
  • Incapacité à prendre les décisions nécessaires pour se séparer d'articles même en apparence insignifiants
  • Vivre de l'anxiété et du stress face à la suppression d'un objet
  • Méfiance à l’égard des autres en ce qui concerne le fait de toucher les affaires de l’accapareur
  • Désorganisation persistante, perfectionnisme paralysant, interactions sociales altérées avec les autres en raison du désordre

Les traitements des troubles de la thésaurisation comprennent la thérapie cognitivo-comportementale, les médicaments, le travail avec un organisateur professionnel ou un spécialiste de la thésaurisation et le soutien continu de la famille et des amis. Dans les cas de stockage extrême lorsque la sécurité devient un problème, les services de protection des adultes peuvent devoir être contactés.

Comment aider un accumulateur: la différence entre la thésaurisation et la collecte

Il est important de noter que les accumulateurs ne sont pas des collectionneurs. Bien que la collecte extensive ait certainement le potentiel de devenir de la thésaurisation, il existe quelques différences flagrantes entre la thésaurisation et la collecte. Un collectionneur, par exemple, aura tendance à afficher ses trésors de manière propre et organisée, comme des vitrines et des systèmes d'étagères. En outre, une personne qui collecte restera dans une limite monétaire pré-assignée afin d'éviter les dépenses excessives. De plus, une collection saine n'interférera pas avec les mouvements dans toute la maison.

À l'inverse, les accumulateurs ont tendance à créer des piles aléatoires et dénuées de sens autour de leur maison, ce qui entrave fréquemment la mobilité. De plus, de nombreux accumulateurs ne stockent pas exclusivement les déchets. Au contraire, beaucoup de thésauriseurs possèdent des objets de valeur, mais ces objets sont souvent égarés dans leur réserve et / ou mal traités.

Comment aider un thésauriseur: livres sur la thésaurisation


Trouble de la thésaurisation - La vérité qui se cache sous le désordre

Dernière révision par Sheri Jacobson 6 novembre 2014 Counseling, troubles de la personnalité 4 Commentaires ->

La thésaurisation peut être quelque chose qu’il est tentant de considérer comme une excentricité, une mauvaise habitude ou le résultat de la paresse. Mais c'est une condition psychologique réelle et accablante où quelqu'un ne peut pas jeter ou se séparer de ses articles sans se sentir extrêmement en détresse. Et c’est toujours une vaste gamme d’articles qu’ils estiment devoir «sauvegarder», souvent sans valeur perçue pour quiconque sauf eux.

Pendant longtemps, la thésaurisation a été considérée comme un symptôme d'un autre diagnostic psychologique, le trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive (OCPD). On pensait également qu'il apparaissait parfois dans les cas graves de trouble obsessionnel-compulsif (TOC). Mais dans de nombreux cas de thésaurisation extrême, aucun signe de l'un ou l'autre de ces autres troubles n'a été trouvé, et la version la plus récente et la 5e édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) bien connu des États-Unis répertorie désormais le «trouble de la thésaurisation» comme diagnostic autonome .

Comme tous les troubles de santé mentale, le trouble de la thésaurisation affecte directement et systématiquement la vie d’un malade. Cela peut inclure la mise en péril de la santé et de la sécurité, la mise en péril de la sécurité financière et le stress des relations avec les amis et la famille.

S'agit-il de la thésaurisation ou de la collecte?

La plupart d'entre nous aiment avoir des choses. Qu'il s'agisse d'un hangar rempli d'outils et de matériel de jardinage ou de chaussures qui ont leur propre placard, le monde regorge d'objets qui ajoutent de la variété et du plaisir à nos vies. Aller dans les magasins est amusant, remplacer les appareils électroniques et électroménagers obsolètes est satisfaisant, et les collectionneurs aiment organiser, exposer et ajouter à leurs collections.

Avec les thésaurisateurs, il n'y a pas de «remplacement», mais seulement d'ajouter plus à la pile. Et ce n’est pas non plus un acte de plaisir pour les amasseurs. Le fouillis d'acquisitions déclenche plutôt des sentiments de honte et de désespoir.

Poinçons de la thésaurisation

Comme tous ceux qui ont regardé des émissions de téléréalité sur la thésaurisation l’ont compris, les maisons des thésauriseurs sont très différentes de celles des personnes qui ne souffrent pas de ce trouble. Les habitations sont souvent remplies d'effets personnels, dans la mesure où il est impossible de voir le sol, les meubles ou les objets individuels enterrés dans le désordre.

C'est le résultat final des pensées et des comportements désordonnés dont souffre le stockeur, notamment:

  • Un attachement excessif aux objets, intense et émotionnel, indépendamment de la valeur, de l'importance ou de l'utilité des éléments
  • Obligation d'acquérir, souvent considérés comme «sauver» des articles, les conserver pour les offrir en cadeau ou les remettre à neuf pour les revendre
  • Incapacité de se séparer des articles. Une fois dans la maison, il est peu probable que les objets partent et les tentatives de jeter même les biens gâtés et inutilisables provoquent des sentiments d'anxiété intolérables.
  • Manque de capacité à s'organiser, entretenir, localiser, utiliser ou profiter des objets acquis.
  • Incapacité à établir des priorités. L'espace de vie, y compris les espaces utilisés pour dormir, se baigner et cuisiner, est cédé au trésor. L'argent nécessaire pour des dépenses telles que les factures de services publics peut être dépensé pour plus d'acquisitions
  • Manque de conscience de la gravité de la situation, son impact et la détérioration des conditions de vie. Même le confort, la santé et la sécurité personnels ne sont pas pris en compte
  • Détresse émotionelle. La thésaurisation s'accompagne généralement de sentiments d'anxiété, de dépression, de colère, de honte, de peur, d'impuissance, de chagrin, de solitude ou d'autres émotions douloureuses difficiles.

Quelle sorte de personne accumule?

Grâce à une sensibilisation et à des rapports accrus, la thésaurisation est maintenant connue pour être beaucoup plus courante qu'on ne le pensait auparavant. Selon le DSM, jusqu'à cinq personnes sur 100 souffrent de thésaurisation.

Et nonobstant les stéréotypes des dames félines, la thésaurisation n’est en fait pas avant tout une maladie féminine. Une étude réalisée en 2008 à l'Université John Hopkins a révélé que la thésaurisation est plus courante chez les hommes que chez les femmes, mais que les femmes sont simplement plus enclines à demander de l'aide ou à attirer l'attention des services sociaux.

Il est encore plus surprenant que les enfants et les jeunes adultes puissent être des accumulateurs, mais ne sont souvent pas perçus comme tels parce que les parents contrôlent leur environnement et leurs activités., ou considérez la collecte de bas niveau comme une phase. Les parents doivent être attentifs aux symptômes, comme un jeune enfant qui s'accroche sans discernement à des jouets cassés ou un adolescent socialement isolé dont la chambre devient une forteresse d'objets inaccessible. L'aide précoce d'un thérapeute peut aider à dissuader des problèmes plus importants plus tard dans la vie.

Facteurs de risque pour devenir un accumulateur

Il n'y a pas une seule «cause» de la thésaurisation. Comme pour de nombreux autres troubles mentaux, un certain nombre de facteurs mettent la personne en danger. Ceux-ci inclus:

Génétique et chimie du cerveau

Avoir un membre de la famille qui est un stockeur augmente le risque de devenir vous-même un stockeur. Les scintigraphies cérébrales ont révélé que les zones de prise de décision du cerveau sont différentes chez les accumulateurs, suggèrent un facteur de risque réside dans la chimie héréditaire du cerveau, pas dans un comportement appris ou dans un environnement encombré.

Coexistence d'un autre trouble

Bien que cela ne soit pas vrai pour tous les cas, de nombreuses personnes qui accumulent souffrent d'une certaine forme d'anxiété, en particulier le TOC ou le SSPT. La coexistence de l'anxiété est si courante que la thésaurisation a été initialement considérée comme un symptôme ou une variation de l'anxiété. Les chercheurs ont depuis cependant identifié suffisamment de différences entre les deux et suffisamment de cas où un trouble existe indépendamment de l'autre, pour considérer la thésaurisation comme un trouble indépendant.

La thésaurisation s'accompagne aussi fréquemment de dépression, qui s'épanouit à mesure que les conditions de vie et les relations sociales se détériorent.

Expériences de vie traumatiques

Les histoires de vie des accumulateurs sont rarement exemptes de traumatismes importants. La perte d'un parent d'un frère ou d'une sœur, une punition sévère ou des abus sexuels pendant l'enfance, la perte d'un partenaire de vie par la mort ou l'abandon, être victime de guerre ou de crime violent, ou perdre une carrière qui était essentielle à son identité, peuvent tous transformer une tendance pour encombrer un cas de thésaurisation extrême.

La thésaurisation s'aggrave avec le temps et devient souvent un problème à l'âge moyen et au-delà. Les pertes et les traumatismes subis plus tôt dans la vie peuvent être plus importants que jamais et l'espoir que la vie s'améliorera lentement s'érode. C'est une période de la vie où les gens peuvent commencer à éprouver des problèmes de santé ou une perte de capacité de gain qui favorise un sentiment de vulnérabilité et d'impuissance. Une sorte d'abandon peut s'installer, et même des tâches simples qui ont été accomplies auparavant, comme sortir les ordures, peuvent être négligées.

Obtenir de l'aide pour votre thésaurisation

De nombreuses personnes n'obtiennent de l'aide que lorsque la thésaurisation déclenche une crise, comme les actions en justice ou les expulsions, la faillite, les blessures résultant de glissades et de chutes, l'aliénation des amis et de la famille ou l'intervention de membres de la famille concernés. La thésaurisation en elle-même est stressante, et il est préférable de s'attaquer au problème avant qu'une crise ne survienne plutôt que de le faire lorsque vous êtes menacé d'expulsion ou que vous craignez que vos animaux de compagnie ou vos enfants ne vous soient enlevés.

Si vous sentez que l'encombrement a pris le dessus dans votre vie, si vous vous sentez impuissant ou paralysé à cause de cela, ou si vous décidez que la thésaurisation a eu un impact négatif sur votre rendement au travail, votre vie sociale ou vos relations avec les membres de votre famille, il est temps de le faire. aider.

À quoi pouvez-vous vous attendre d'un traitement pour la thésaurisation?

Il n'y a pas de médicament qui contribue directement à la thésaurisation. Alors que les médicaments prescrits pour des problèmes coexistants tels que le TOC et la dépression peuvent indirectement aider en diminuant l'anxiété et en améliorant les perspectives et l'humeur, le moyen le plus courant et le plus efficace de gérer la thésaurisation en soi est la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

Un thérapeute expérimenté dans le traitement de la thésaurisation vous aidera à explorer, à comprendre et à réorienter les envies de thésaurisation. Il ou elle vous aidera également avec des compétences pratiques, telles que la réduction de l'anxiété qui accompagne le désencombrement, l'amélioration de votre capacité à prendre des décisions judicieuses sur ce qu'il faut garder et ce qu'il faut jeter, et vous aider à développer des moyens plus efficaces de faire face. sentiments de perte et de solitude.

Les thérapeutes qui traitent les troubles de la thésaurisation peuvent faire des visites à domicile et faire appel à un organisateur professionnel qui vous aidera à atteindre, au fil du temps, votre objectif d'avoir un espace de vie attrayant, sûr et utilisable.

Comment pouvez-vous aider un thésauriseur?

Les amis et la famille peuvent jouer un grand rôle en aidant quelqu'un à faire face à un trouble de la thésaurisation. Au moment où un stockeur obtient de l’aide, les conditions de vie sont souvent incontrôlables et au-delà de la capacité de la personne de s’adapter par elle-même. L'aide à l'élimination de la réserve, le nettoyage et même la contribution des fonds pour les réparations et les services de transport sont des moyens pratiques que vous pouvez aider.

Si vous n’êtes pas allé chez le stockeur depuis un certain temps, vous pourriez être consterné par les conditions.

Au lieu de montrer de la colère ou de poser des questions improductives telles que «Comment avez-vous laissé les choses devenir si incontrôlables?», Adressez-vous à la personne de la partie de vous qui se soucie d’elle. Des déclarations telles que "Vous méritez mieux que cela" et "Si vous êtes prêt à nettoyer cela, je suis là pour vous aider" se révélera plus productif. Faire en sorte que la personne ait honte ou la pousser dans un accroupissement défensif ne fera qu’elle la forcera à s'accrocher plus durement au trésor, car elle sent que c’est tout ce qu’elle a.

Aider quelqu'un à éliminer un trésor n'est pas facile. Le travail physique est épuisant, souvent répugnant et parfois même dangereux. C’est à vous de définir des limites pour ce que vous pouvez gérer, à la fois en termes de stock et de stockeur.

Pendant le processus d'éloignement, le stockeur est le plus en colère et le plus vulnérable. Idéalement, la personne est déjà entrée en thérapie, a acquis un aperçu des problèmes qui se poseront et a demandé au thérapeute d'être sur place. Même dans ce meilleur des cas, votre patience sera probablement mise à l'épreuve.

Le stockeur connaîtra des niveaux élevés de stress et des vagues d'émotions difficiles. Il ou elle peut réagir en devenant belliqueux, en le distrayant, en ralentissant le processus en examinant chaque élément trivial pour s'assurer que rien de valeur n'est jeté, en transportant les objets de la pile de «rebuts» dans la maison ou en ordonnant à tout le monde de quitter la propriété.

Cela peut vous aider à rassembler la patience dont vous avez besoin si vous essayez de voir les choses du point de vue de l’accapareur. Souvenez-vous que ce qui vous est inutile est chargé d'émotion pour eux. Imaginez à quel point vous vous sentiriez bouleversé si un ami ou un membre de votre famille vous disait qu'il se débarrassait de votre animal de compagnie, d'un article d'une grande valeur sentimentale ou de la seule paire de chaussures que vous aviez, et vous commencerez à comprendre l'alarme que la personne ressent pendant ce processus. Souvenez-vous également que ce que vous voyez est une tentative de faire face au désespoir émotionnel et à la solitude, pas le résultat de la paresse.

La thérapie familiale fait partie du traitement de nombreux accumulateurs. C'est là que vous pouvez exprimer vos sentiments d'une manière qui aidera le stockeur à comprendre comment son comportement a affecté les autres. Les conjoints et les enfants ont souvent le sentiment que l’accumulateur a choisi des objets plutôt que d’eux, et l’expression de ces sentiments dans un environnement médiatisé peut être la première étape dans la réparation des relations vitales pour le rétablissement à long terme de l’accumulateur. Votre amour et votre compréhension peuvent être de puissants incitatifs pour aider le stockeur à faire les changements difficiles qui l'attendent.

Avez-vous une expérience de la thésaurisation que vous aimeriez partager? Ou une question sur le trouble de la thésaurisation que vous aimeriez poser? Faites-le ci-dessous et lancez la conversation.


20 questions à poser avant d'élever un chat

Ce qui suit a été initialement publié sur le blog Petfinder.

La promotion d'animaux de compagnie a été l'une des expériences les plus enrichissantes de ma vie et c'est quelque chose que j'encourage tous ceux que je connais à faire. Mais j’ai appris de grandes leçons en cours de route.

Pour que l'expérience se passe bien pour le parent d'accueil et l'organisation de sauvetage (et, surtout, le chat), il est essentiel que toutes les parties communiquent et soient claires sur leurs attentes et leurs responsabilités.

Voici quelques questions à poser au groupe de sauvetage ou au refuge avant de vous inscrire au foyer d'accueil (le groupe vous demandera probablement de remplir également une demande de foyer d'accueil). Ne vous inquiétez pas si le groupe n’a pas de réponses à toutes les questions que vous posez. Chaque organisation a ses propres procédures.

Questions sur le chat:

  1. Comment est-il arrivé au refuge ou au groupe de secours et depuis combien de temps y est-il?
  2. Pourquoi a-t-il besoin d'un foyer d'accueil maintenant?
  3. At-il des problèmes médicaux ou a-t-il besoin de médicaments?
  4. A-t-il été castré (ou stérilisé, si le chat est une femelle)? Sinon, quand le sera-t-il?
  5. Est-il à jour sur ses vaccinations et a-t-il été testé pour des maladies telles que FELV et FIV?
  6. Étant donné que des conditions telles que les infections des voies respiratoires supérieures ne peuvent pas être testées, combien de temps dois-je le garder séparé de mes propres animaux de compagnie?
  7. At-il des problèmes de comportement ou des préoccupations? Comment sont-ils traités?
  8. Savez-vous comment il est avec les enfants, les chats, les chiens et / ou les étrangers? Mes enfants ou mes animaux de compagnie peuvent-ils le rencontrer avant que je m'engage à le garder?
  9. Savez-vous comment il fait quand il est laissé seul?
  10. Est-il formé à la litière?

Questions sur le processus de promotion:

  1. Combien de temps vais-je devoir nourrir ce chat? S'il faut trouver un logement convenable, combien de temps pensez-vous que cela prendra?
  2. Que se passe-t-il si je ne peux plus m'occuper du chat?
  3. Qui paie les factures médicales si elles surviennent? Est-ce que cela inclut des traitements pour mes animaux de compagnie s'ils attrapent quelque chose de mon chat adoptif?
  4. Que dois-je faire en cas d'urgence médicale?
  5. Qui est chargé de communiquer avec les adoptants potentiels, de les sélectionner et de leur présenter le chat?
  6. Serai-je obligé de l'amener à des événements d'adoption et, si oui, où et quand?
  7. Fournirez-vous de la nourriture, de la litière, des fournitures (comme un bac à litière), des médicaments, etc., ou serai-je censé le faire?
  8. Si j'ai un problème, qui puis-je contacter? Si je laisse un message, dans quel délai cette personne me répondra-t-elle?
  9. Mon chat d'accueil pourrait-il être considéré comme inadoptable et, si oui, que se passe-t-il alors?
  10. Puis-je l'adopter si je le souhaite?

Même le parent d'accueil le mieux préparé doit s'attendre à l'inattendu. Mais cela en vaut vraiment la peine. Comme Marge, la chatte atteinte d'hypoplasie cérébelleuse que je prévoyais de garder pendant deux semaines alors qu'elle se remettait d'une infection des voies respiratoires supérieures - mais qui est restée quatre mois quand il est devenu évident qu'elle n'irait pas bien dans le refuge.

Marge devait être isolée et avait besoin d'un travail quotidien de physiothérapie et d'enrichissement. Elle a été l'un de mes plus grands défis, mais cela n'a fait que rendre les choses encore plus gratifiantes lorsqu'elle a trouvé la maison parfaite, un couple dévoué qui a poursuivi sa thérapie physique. La dernière fois que j'ai entendu, Marge est capable de monter et de descendre des escaliers comme une championne - ce que nous n'aurions jamais cru possible lorsqu'elle est arrivée au refuge.


La psychologie derrière la thésaurisation

Récemment, le phénomène connu sous le nom de thésaurisation est devenu une plus grande prise de conscience du public, propulsé par des scènes graphiques à la télévision montrant des maisons entassées du sol au plafond avec une quantité étonnante de choses. A & E Accapareurs a montré non seulement que la thésaurisation est une maladie relativement répandue - la Fondation internationale OCD estime qu'une personne sur 50 est aux prises avec une accumulation sévère - mais aussi que le public en est fasciné.

Des programmes tels que Accapareurs et TLC Thésaurisation: Enterré vivant ont présenté des scènes choquantes de personnel de sécurité en combinaisons de protection contre les matières dangereuses explorant toutes sortes de déchets et d'ordures, tandis qu'un stockeur désemparé plaide que chaque dernière partie est nécessaire. Parfois, une maison est remplie de tant d'animaux de compagnie qu'ils sont devenus impurs, négligés et malades. Leur contrainte fait souffrir la santé mentale, émotionnelle, physique et financière des accumulateurs. Plus tragiquement, leurs relations se détériorent alors que les familles et les amis luttent pour faire face à leur condition.

La thésaurisation est un type de trouble obsessionnel-compulsif (TOC). On estime qu’environ une personne sur quatre souffrant de TOC est également des accumulateurs compulsifs. Mais cette catégorisation est en cours de réévaluation, et il est possible que la thésaurisation soit éventuellement considérée comme sa propre catégorie de diagnostic. En attendant, c’est bien réel, et de plus en plus de gens s’expriment sur la difficulté à accumuler des cadeaux dans leur vie.

Sans exception, la thésaurisation s'accompagne de niveaux variables d'anxiété et, souvent, de dépression. Des études de neuroimagerie ont révélé des points communs particuliers parmi les accumulateurs, notamment un attachement émotionnel sévère à des objets inanimés et une anxiété extrême lors de la prise de décisions.

La thésaurisation soulage à la fois l'anxiété et la génère. Plus les accumulateurs s'accumulent, plus ils se sentent isolés du monde et de ses dangers. Mais bien sûr, plus ils s'accumulent, plus ils s'isolent du monde extérieur, y compris de la famille et des amis. Même l'idée de jeter ou de nettoyer les objets stockés produit des sentiments extrêmes de panique et d'inconfort.

Il peut être difficile de déterminer si quelqu'un est un accumulateur ou simplement un rat de meute, quelqu'un qui aime simplement s'accrocher aux choses. Le principal déterminant de savoir si un comportement est simplement une préférence personnelle ou un trouble a généralement à voir avec si, et dans quelle mesure, ce comportement a commencé à avoir un impact négatif sur le fonctionnement quotidien.

Selon le DSM-5, les symptômes suivants sont un diagnostic de trouble de la thésaurisation:

  • Il y a des difficultés persistantes à se débarrasser ou à se séparer des biens, quelle que soit leur valeur ou leur absence.
  • La difficulté à se débarrasser des biens est due à la détresse associée à leur élimination.
  • La difficulté de se débarrasser des biens conduit à l'encombrement des espaces de vie et compromet l'utilisation des espaces de vie.
  • La thésaurisation crée une détresse cliniquement significative ou une altération du fonctionnement, y compris la capacité de maintenir un espace sûr.

Qu'est-ce qui pousse quelqu'un à devenir un accumulateur? Ce n'est pas tout à fait clair, bien qu'il existe des facteurs de risque connus tels que l'expérience d'un événement traumatique, la difficulté persistante à prendre des décisions et le fait d'avoir un membre de la famille qui est un accumulateur.

Il existe, cependant, des points communs parmi les thésauriseurs. Alors que la thésaurisation sévère est plus courante à l'âge moyen, les tendances à la thésaurisation apparaissent souvent à l'adolescence. De nombreux accumulateurs sont également socialement retirés ou isolés, et peuvent commencer à accumuler pour trouver du réconfort.

Les chercheurs continuent de rechercher des traitements efficaces pour la thésaurisation, tandis que les Américains continuent d'être captivés par une accumulation extrême à la télévision. In a culture awash in anxiety, worry, and fear, if accumulating things becomes a way to deflect and manage those feelings, the stack is likely to get bigger and bigger.

Cause of hoarding

Control and rightful self direction being forcefully taken from a person, esp repeatedly, where the individual's bodily and property rights, other needed human rights, are concerned, have been shown to be a direct cause of the appearance of hoarding, when in reality it is likely resultant of severe retraumatization, the culprits responsible for causing the traumas should be dealt with in the legal system and have to pay restitution to their victim for all the damages done. The person(s) targeted need space and time to have their privacy, self say and property rights, other rights restored so they might be who they are instead of who they were forced to be when forced to endure having all of their lives violated so severely as to cause the appearance of hoarding and other behaviors. It is common for gangstalking to occur, among psycho'helpers'&family members, others, whose only actual tie to an individual might be blood tie, or a supposedly confidential one, which isn't respected all being aware, but the target, of an inheritance due the target, and so agreeing to keep the knowledge away from the target, and work together to destroy by disablement, so they themselves could control what belongs to the targeted individual(s) and avoid detection of the scheme by the authorities. (after all, who's gonna believe somebody that's sick when they say someone is harming them and the 'someone'. is supposed to be trustworthy or to care about them?' No one, that's who-until too many bruises or broken bones or nightmares or damage to house or property valued by the individual has been done but its clear some other did the damage, etc. PTSD goes from severe to severe complex ptsd with panic disorder, causing bouts of physical paralysis occasionally, hypervigilance, sleep disturbances from constant other-directed break-ins, use of voyuerism, terrorism tactics, cult-like actions by those who are acting against the individual targeted, and using their connections to get any reports against them to "go away" before ever reaching proper destinations, so again, the victim won't be believed.

Palissade

Rhonda,
You need help. Please get the help that you need now!
My sister in law lives in my basement. She is making my life a living hell. She is probably the worst Hoarder ever!
You may ask" why is she allowed to live in your basement?"
She was there before I married my husband. He allowed all
this horrible behavior. He feels she's family and was having
financial problems and allowed her to "temporally move in"
This was 8 years ago! Before we married he promised she
would move on. I believed him. It's been a 15 months now.
She's still there. I now smell her trash whenever the basement door is opened. I never ever go down in that basement now. I don't know how to get rid of her. she know's how I feel.

I feel for you

I'm so sorry your going through this. Lots of prayers to you and your family. Maybe try and reach out to a mental health professional to gain insight and how to handle the situation for all involved.

Palissade

What the heck was that rant all about?

Methinks its a case of

Methinks its a case of paranoid personality disorder at work.

Palissade

Just wanted to add a few facts. My husband is a gentle
man who hates negative situations. He feels like one day
she will move out on her own. He will not ever ask her to leave.
She know's this and throws this in my face. She tells me that I'm just overly neat and tidy. I just like things clean. I'm normal.

She doesn't have a full bathroom downstairs. No bathtub or
shower. At first she simply used one of the 3 bathrooms upstairs. No problem for me. I simply cleaned them weekly. Pour
the past 6 mths or so she has stopped using any of them. je
assume she "washes up" in the small sink downstairs in the basement. YUK. I can smell her! She's so dirty!! S'il te plaît
help with your comments. Good or Bad. I just want my
Happy Back. I really love my husband. He's a good man.

Have you tried approaching

Have you tried approaching her with love instead of disdain? She is deeply hurting about something and needs help. Even if you're not actually saying the words "You're dirty!" or "You stink." she can sense them in your attitude. Try an approach from a place of compassion and love and let her know you want to help her heal and I bet it goes a long way. Just be her friend, she probably needs one.

Hoarding-comments

WTH. Did you not notice that she has already had at least 7 years of love and compassion from her brother (the kind husband)? And yet she is STILL LIVING THERE. This woman does not give two farts about how her brother and new sister in-law feels. She is self-absorb, stinky and selfish. It is not fair that others should be forced to smell her because of her filthy habits. I have a weak stomach. I have literally vomited because of wretched odors. I feel sorrow for her brother and sister-in law. This hoarder can and should do better. As long as they put up with this nonsense she will continue it. I would tell my husband how I truly felt and suggest that either Ms. Filth cleaned up her act or be evicted. If my husband refused to work with me to resolve this serious issue than I would leave him with Ms. Filthy sister.

Palissade

You have offered sound advice Donna. I hope she takes it.

Palissade

Thanks Sandra. I hope that things work out for them. haha

Hoarding response funny?

Why the "ha ha"? What is so funny? Maybe you should educate yourself a bit more about people with OCD which is where hoarding comes from. Alot of people are embaressed and don't get help for their mental health problems because people that are like you and have that type of attitude. People don't ask for mental health issues and in fact they mostly hate having them . It makes their lives quite miserable. They don't even have a cure yet for Hoarders. Mental health problems are the same thing as having a physical problem. It's just that it's the brain that's not fuctioning in the right way and the person having them has no control over that. It's the same thing as someone having diabetes or heart disease or cancer but only the brain is the organ that's not performing correctly. They don't want or can't change that without alot of work etc. Maybe read a couple psychology books or books on Obsessive Compulsive Disorders and hope you never get one.

Palissade

Hello Donna!
Thank you for your sound advice.
I need good advice in my opinion good or bad I want other perspectives on this subject.

Update. The bathroom for my Sister in law is finished. It's beautiful. Better than the 3
Upstairs. Remember she drove to Texas to visit her daughter. She still haven't returned yet. She's been gone over 5 weeks now. I was hoping that she may just stay there but my husband talks to her regularly and she keeps saying she will leave Texas and start back home in a few days. Her daughter has a drinking problem. She keeps losing jobs
Etc. Her mother I learned went to Texas to help her get back on her feet. once again
and set her up in another apartment and purchased another car for her because the Caravan we gave her was pretty old and it broke down.

Don't get me wrong. I'm glad she's helping her. but both never contributed to this household at all the whole 8 or so years they have lived her!! Its the principal!
She seems to have plenty of cash.

I'm a mess. I know any day now she will return.

Thank you Donna for listening to me. I want to do the right thing. J'adore
My husband but I really don't like most of his family. I just want a normal
relationship with them.

To Donna

"This woman does not give two farts about how her brother and new sister in-law feels. She is self absorbed , stinky and selfish."

Wow! and U dear Donna are quite the judge huh? So you know for a facto that she doesn't care about her bro? Did u ask her? Should we assume that you know her on a personal basis? Self-absorbed may be partially true, but that definition sort of fits you as well. Perhaps you might look at your anger issues.

So here's the truth:
No one intentionally decides to become a hoarder. The American Psychiatric Association describes it as a mental disorder -- one characterized by the strong, compulsive need to hold onto possessions, independent of their value or worth, as well as feelings of distress if items are discarded.

With that in mind, whatever happened to your compassion for someone having a mental disorder?

Here's what I think. Me suspects U have a problem w someone in YOUR life that u can't (and/or don't know how to) deal with. So instead of walking away after exhausting all of your resources and moving on with your life, you show up here and decide to judge the bejezus out of those with a hoarding problem. I'm also willing to bet that you believe it's this hoarder in your life who is making you so miserable too. The fact is you have 2 choices. (1) accept them as they are, because you 'clearly' can't change them. Only the hoarder can change themselves, or (2) Move on. Painful as that may be, you have no control over them, you only have control over your own behavior, and maybe it's time you took care of yourself. Point final.

When you get right down to it, this problem(although in different form) is no different than alcoholism, drug abuse or any other addiction or mental disorder -- so judging someone as self-absorbed, stinky etc. is NOT exactly conducive to the recovery process. Theirs or yours.

Palissade

I imagine we can talk about this issue until the end of time but i
will say this. I have not ever heard of someone dying from hoarding so your comparison Rach L is grossly incorrect. My sister's husband just died from alcoholism and it was a horrible death. My sister put up with this for over 30 years and not only did it destroy her emotionally, financially, and ruin many, many relationships but it is something she will struggle with til the day she dies. My child was a drug addict for decades and I would take hoarding ANY DAY over the hell I have lived with. You have no idea what you are talking about when it comes to drugs or alcohol so keep it to the hoarding. You definitely aren't qualified to be a rehab counselor for addicts so stick to hoarding. And by the way we all judge.. human nature.. and you judged your whole post. You doeth protest a bit too much.

Hoarding & addiction

With all due respect your sister had help available. There is a 12 step program available to those dealing w alcoholism as well as the alcoholic. Al-anon teaches people in her situation to let go of someone else's problem (a problem the alcoholic has help available for too, but chooses not to utilize) Al-anon teaches those affected to focus on themselves, and is accompanied by loads of loving support. Unfortunately, the non-alcoholic usually believes it's only the alcoholic's problem when in fact it is a family problem, since everyone in the family is effected. How do I know this? I have more than my share of alcoholism in my family. I have lost 3 of my grandparents, my mother, father, several aunts and uncles all to alcoholism. I am currently affected by my only daughter's addiction. No Gwendolyn, I'm very aware of it's affects on the family and loved ones, but I'm also aware of the help available today.

Nevertheless, hoarding does in fact destroy people as well. it is an obsessive problem that eats away at the soul and the psyche. Hoarding has definitely killed people who were extensively involved in this disorder -- one way or another -- physically or emotionally, all addictions are capable of killing both the soul and the body. Feel free to read about:

the Collier brothers
and google
People Who Died from their Hoarding Addictions

Sorry Gwendolyn, all addictions take lives. No one can control or cure anyone's hoarding problem and it most certainly doesn't help to denigrate them.

My point is: regardless of the type of addiction, help is available on both ends. I stand by my belief that: staying in a situation that is destroying you is also a senseless and dysfunctional choice.

Palissade

Seems like we are discussing which kills more people and you sound intelligent enough to know drugs and alcohol kill millions.. not hoarding. Sure my sister knew help was available but she chose to make excuses and blame everyone else. Not a great thing to do when your life is being destroyed by something we have no control over. Codependent anyone? I feel you are making excuses for hoarders which is senseless as that gets nothing solved either. I myself have been through hell on earth and I can tell you that you, me, nor anyone can get help unless they WANT it. I sense your anger as a bit displaced. I believe this board is a place to "vent" so to say and if someone feels repulsed by the hoarders behavior so be it. Everyone has a right to their opinions whether you agree or not. Dealing with hoarding, alcoholics, drug addicts, etc is a heavy cross to bear. If people need to talk about it that's ok. Sorry but your judgement is out of line. Evidently the person you rage against just needed to talk. Not your permission in how, what, or why to talk.

Bad justification

duly noted -- it appears the hoarding police has spoken.

btw, you have it a bit backwards Ms.G -- I'm not the one with an anger issue who feels entitled to label those with a hoarding disorder such mean-spirited names like: "stinky", "selfish" or "self-absorbed". However, I totally understand your politically-incorrect need to defend that position all in the name of "venting"

so sayonara Ms G & no need to respond, at least not to me. I have removed myself from the comment notifications since I have absolutely no desire or common ground with the victim-role being played out here and clearly defended. Nor do I equate w the likes of those who condone such inappropriate name-calling (aka 'bashing') of those, who by “every” psychiatric definition, are diagnosed as having a mental disorder. I find this thread particularly abrasive, since I have raised my 4 children to express their kindness and to generate compassion, toward those less fortunate than us, no matter what — including their grandmother, who has passed away from alcoholism and a hoarding disorder. So, it would be most natural for me to wonder just how must you women treat other unfortunates with various mental inflictions? Oh wait! I suspect you have more respect for total strangers than your own family members, right?

I guess I'll just have to muster up a bit of my own compassion for the dear women who feel so honorably justified in their misplaced public mud-slinging of the less fortunate. I too have first-hand knowledge of how difficult hoarding can be to deal with. As stated, my mother was a hoarder and an alcoholic and when I was old enough, I left. Then I married a man who claimed to be a collector, with a hoarding problem. Once again, after a fair amount of time in therapy and attempting to resolve our relationship, I chose to leave. I believed that my children and I deserved a better life and he clearly had choices. Nevertheless, I never found a need to publicly refer to either my mother or ex-husband as self-absorbed, stinky or selfish. That would simply be ignorant.

And lastly, I suspect the most appropriate place to vent such disdain, judgements, and derogatory remarks toward those inflicted with a hoarding disorder is in therapy, with a professional therapist, not in a public forum. In fact, I'm rather surprised Dr. Jantz hasn't stepped in…

"I have not ever heard of

"I have not ever heard of someone dying from hoarding "

I certainly have. There have been numerous cases in the news over the years about people who couldn't escape from their own homes due to fires that quickly spread due to the large amount of rubbish, or doors/windows being blocked for escape. There have been people who have caught fatal infectious diseases due to living in filth and squalor, and in a dozen cases, elderly inform people who were trapped and died without anyone noticing when stacks of clutter collapsed on them. Hoarding is not only dangerous and unhealthy, but can be fatal at times, so please don't pretend otherwise.

Having finally cleaned up

Having finally cleaned up what a hoarder left behind (it took me 20 months - I found a box of gold coins about a month ago), you may say that hoarding is not a cause of death, but it will cause great pain to your kids, and may leave your wife in financial trouble if it is not cleaned up (my mother would have had only 6 weeks of money left when my father collapsed - I found enough so that she will live comfortably for life). I lost most of my income for that period.

Speak please for yourself

Please don't say we all judge that it's human nature because I do not. The way Donna was name calling rudely I believe Rach L has a good point and telling Donna she's not solving anything by name calling she's being very proactive. What Rachel meant is it's just like people with addictions, hoarding is a mental problem but the mental issue is due to the brain organ not performing correctly so that in turn means it's really a physical problem that people cannot control or just change easily. It's the same thing as let's say someone having diabetes or heart disease and people that have those conditions cannot control that they have them. People though that act rudely name calling is wrong and immature and means they are obviously uneducated about life.

Thank you, I was waiting for

Thank you, I was waiting for someone to address Donna's outrageous attitude.


Voir la vidéo: Cinématique dUne nuit à Karazhan FR (Mai 2021).